logo

RIEN N’EST MOINS SÛR (…mais c’est une piste)

Un court spectacle, un long numéro sur un plancher de cirque sans chapiteau.
Une nouvelle de cirque, basée sur l’objet bascule dont on déconstruit le fonctionnement au fur et à mesure que le temps s’écoule.

Invasion verticale, occupation horizontale. En haut, en l’air et en travers un saut surgit, c’est fulgurant. Ca fait comme une explosion. On lève les yeux. On trépigne.
Ici on se côtoie en l’air comme on se dit salut, et on se quitte en se lançant d’une catapulte.
Un seul, puis tous, puis un autre. C’est simple puis complexe. Une simple action déclenche toute la machine à corps, si un commence tout continu, s’il s’arrête rien ne va plus.

Au sol ça fourmille, ça court, ça veut pas mais ça s’envole, ça glisse et ça s’accroche, ça râle, ça s’embrasse, se bouscule et se rattrape.

« Ce numéro de bascule hongroise à l’énergie hirsute qui s’offre comme un spectaculaire bouquet de figures fringantes et très dessinées. Fasciné, notre oeil ne se détache plus de ce voltigeur aux chaussons rouges qui n’est plus qu’une boule qui fuse, tournoie et vrille. En artiste accompli. » Télérama


Date: novembre 29, 2013